Département : 08(Ardennes) - 51(Marne) - 10(Aube) - 52(Haute Marne)
Actualités
  • 28/02/2017
    Pourquoi se faire référencer sur ce site ?Pour : - Avoir accès à de...
    > Lire la suite
  • 28/02/2017
    Le réseau CHANTIER école organise ses 8èmes rencontres nationales du 16...
    > Lire la suite
Agenda Témoignages
Nos témoignages

Achats Responsables en Champagne-Ardenne

Découvrir l'ESS

A l’origine d’une entreprise de l’économie sociale, il y a toujours un rassemblement de femmes et d’hommes qui mettent leurs connaissances et leurs savoir faire en commun dans le but de réaliser un projet collectif et satisfaire les besoins des individus.

L’économie sociale désigne les groupements de personnes jouant un rôle économique : les associations, les coopératives, les mutuelles et les fondations d’Économie Sociale.

Elles interviennent dans tous les secteurs d’activité : agriculture, bâtiment, industrie, services.

Les entreprises de l’économie sociale sont donc :
- des entreprises comme les autres, dans le sens où elles sont créatrices d’activités, de richesses et d’emplois. Elles représentent 11% des emplois salariés et 10% des organismes employeurs en Champagne-Ardenne (source INSEE). Elles se retrouvent soumises à la concurrence, elles doivent respecter les mêmes règles de comptabilité et de gestion, elles doivent dégager des excédents, réaliser des bénéfices pour se développer, investir, être dynamiques et innovantes.
Rappelons qu’au sens du traité de la Communauté Européenne (art 81 à 97), la notion d’entreprise comprend toute entité exerçant une activité économique, indépendamment de son statut juridique et de son mode de financement.
- des entreprises différentes des autres, dans le sens où les bénéfices ne sont pas reversés comme dans une entreprise classique au profit d’une seule personne ou d’actionnaires mais distribués équitablement et réinjectés dans le projet collectif. Les entreprises de l’Économie Sociale respectent les valeurs de solidarité entre les membres, de démocratie, et de propriété collective. Les décisions sont prises collectivement, démocratiquement et la richesse créée vient consolider le projet collectif au lieu d’être reversée entre les membres.

Les principes fondateurs de l'économie sociale et solidaire :
  • Ce sont des sociétés de personnes et non de capitaux
  • L’individu est au cœur du projet
  • Les membres sont solidaires
Les valeurs de l'économie sociale et solidaire :
  • Libre adhésion : Nul n’est contraint d’adhérer ou de demeurer adhérent d’une structure de l’économie sociale.
  • Double qualité : on est à la fois adhérent de la mutuelle et bénéficiaire de ses prestations, sociétaire et salarié de la coopérative, adhérent de l’association et bénéficiaire de ses services, assuré et sociétaire de la mutuelle d’assurance…
  • Gestion démocratique : un individu = une voix. Les assemblées générales élisent les organes dirigeants.
  • Lucrativité limitée : Ce sont des sociétés à but non lucratif ou à lucrativité limitée. Principe de non redistribution individuelle des profits. Les bénéfices ne servent pas à la rémunération des actionnaires mais sont pour l’essentiel réinvestis pour développer l’activité de la structure, asseoir sa trésorerie et ses fonds propres.
L’économie sociale, nous la vivons toutes et tous au quotidien mais peut-être que vous l’ignorez ?

Pourtant, vous êtes forcément au contact d’une entreprise de l’économie sociale : sociétaire d'une mutuelle d'économie sociale (50% des français), adhérent à un club de loisir (sport, culture...), utilisateur de service de crèche, de centre de loisirs, d'aide à domicile...

Souvent précurseurs sur le terrain, et souvent imitées, les entreprises de l’économie sociale ont toujours été motrices en terme d'initiatives et d'innovation sociale comme :
  • les caisses de secours mutuel (ancêtre de la sécurité sociale), le tiers payant, les médicaments génériques... par les mutuelles de santé
  • le constat amiable, les garages agréés....par les mutuelles d'assurance
  • les chèques déjeuner  par une coopérative
  • les villages vacances, les centres sociaux, la télé assistance pour les personnes âgées ... par des associations
L’Économie Sociale fait preuve de vitalité, et reste en renouvellement permanent. Elle innove également en développant d’autres modes d’organisation d’emplois tels que :
  • les groupements d’employeurs pour le développement associatif (GEDA)
  • favorise les reprises-transmissions d’entreprises via les SCOP  (Sociétés Coopératives et participtives)
  • la création de nouveau statut : les SCIC (Sociétés Coopératives d’Intérêt Collectif)
  • soutient la création d’activités via les Coopératives d’Activités et d’emploi
L’Économie Sociale est solidaire par nature. On y retrouve par conséquent l’insertion par l’activité économique, les finances solidaires, le commerce équitable, ou le développement durable.